Wednesday, June 16, 2010

"At least I have a heart"


Harry Granger-Howell (suis-je la seule à trouver super drôle qu'une seule et même personne ait pour prénom Harry et nom de famille Granger?!?) est un jeune anglais de 21ans, ancien membre du défunt groupe Videos Nasties, désormais à la tête du projet Lonely Galaxy.

Que dire si ce n'est qu'il a été plus qu'éclairé dans le choix de son nouveau nom de scène car, comme le rappelle la NASA, il existe une galaxie perdue, isolée produisant un nombre anormalement élevé d'étoiles. Comparaison un peu facile, un peu maladroite mais que je trouve tout à fait juste, la musique de Granger-Howell transpire sa solitude et sa tristesse, il compose seul, enregistre seul, préférant reproduire les sons des instruments grâce à certains logiciels magiques plutôt que de s'entourer de musiciens et au final, nous délivre des chansons d'une beauté scintillante (mh faut suivre la métaphore). Les scientifiques de la NASA, après avoir étudié de plus près cette galaxie, se sont rendu compte qu'elle était beaucoup plus proche de nous qu'on ne le pensait expliquant cette production élevée d'étoiles. Et bien je maintiens mon image jusqu'au bout, au fil des écoutes, une fois qu'on s'imprègne bien des paroles, on se rend compte que ce petit bonhomme déprimé ben, c'est un petit peu de nous quand même.

"Waiting".


"Have a heart".


Credit photo: Olivia Bee.

(des mp3 suivront...)